Restaurons l'esprit de Noël

01/01/2024


  Noël, c'est synonyme de retrouvailles familiales pour les uns, de vieux monsieur barbu qui se glisse dans la cheminée et de sapin décoré pour les autres, de montagnes de cadeaux ou de dinde rôti pour d'autres encore. 

  Mais c'est aussi et surtout une date importante : en effet, le 25 décembre représente la fête de la Nativité, la naissance de Jésus-Christ.

  Nous ne connaissons pas pour autant la date exacte de la naissance du Christ, les écrits ne dévoilant que peu de détails sur les débuts de Sa vie.

  Noël n'est devenu une fête chrétienne qu'au IVe siècle après JC, lorsque le pape Libère fixe la date du 25 décembre comme celle de la naissance de Jésus. La raison était tout simplement de profiter d'une fête païenne déjà bien installée dans les pratiques populaires de l'époque pour mieux diffuser la parole chrétienne. Pour cela, il choisit la date de la fête romaine « Sol Invictus », le soleil invaincu qui célèbre le solstice d'hiver.

  Aujourd'hui, la déchristianisation aidant, la fête de Noël est quasiment coupée de son fondement religieux dans de nombreux pays occidentaux, même si elle y subsiste comme fête traditionnelle.

  La tradition du Père Noël, qui se mondialise au XXème siècle par les publicités de la société Coca-Cola, complètera cette évolution qui a ajouté une dimension profane à la fête chrétienne, plus orientée vers les enfants, les familles et les cadeaux.

  Depuis quelques années, cette période de Noël voit diminuer son esprit chrétien cependant que reste vivante la tradition de la fête.

  On a conservé le regroupement des cellules familiales autour d'un bon repas et l'échange de cadeaux sous un sapin illuminé mais on oublie le sens profond de cette fête.

  Ainsi, de plus en plus, on ne dit plus Joyeux Noël mais Bonnes fêtes de fin d'année ou encore Merry Xmas au lieu de Merry Christmas. Noël prend une connotation folklorique et on en oublie son véritable esprit, peut-être même que les jeunes générations ne connaissent pas du tout l'origine de cette fête.

  C'est malheureusement devenu aujourd'hui la fête de la consommation. A peine les fantômes et citrouilles d'Halloween rangés, les gens sortent les Pères Noël en plastique et les guirlandes électriques. Les rayons des commerces sont remplis de plus en plus tôt de toutes sortes d'articles et les consommateurs que nous sommes se mettent à acheter des décorations, des victuailles et surtout des cadeaux pour la grande fête qui s'annonce. On dépense encore et toujours, avec souvent une bonne intention. On se dit que tel cadeau plaira à son frère ou que tel bijou ira parfaitement à sa mère. Et on espère recevoir nous aussi des cadeaux, si possible de valeur.

  Et puis une fois le grand jour passé, les comptes de cartes de crédit vides et la crise de foie finie, on se retrouve insatisfait. Insatisfait parce que Noël à l'ère du capitalisme, c'est nous faire croire que surconsommer rend heureux. On nous encourage à consommer sans fin ce qui permet aux uns de s'enrichir et autres de demeurer éternellement insatisfaits. Toute cette attente, toute ces dépenses pour retrouver la banalité du quotidien. Et ça recommencera l'année suivante et l'année encore d'après.

  Le désir infini qui habite dans chaque homme « ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c'est-à-dire Dieu lui-même » disait Blaise Pascal.

  Cette fête de Noël, avant les dindes aux marrons et les cadeaux revendus le lendemain sur internet, c'est d'abord la commémoration de la naissance de Jésus-Christ, il y a 2000 ans, dans l'anonymat, entre un âne et un bœuf, dans une simple crèche.

  C'est le message du Christ, qui ne cessa d'exhorter tous ceux qu'Il croisera pendant sa vie publique à la conversion, à changer leur cœur et leur vie, « Cherchez et vous trouverez ».

*

  Noël est donc synonyme d'espoir car c'est le jours où Notre Seigneur vient sur la terre pour sauver les hommes du péché. Aujourd'hui, l'espoir est plus important que jamais car c'est lui qui nous permet de rester en vie, avec nos convictions, forts et plein d'ardeur face à notre ennemi. C'est lui qui nous permet de rester unis dans cette période de répressions. Alors cette année encore, célébrons Noël comme il se doit.

Eva & Chloé